Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 février 2010 4 04 /02 /février /2010 12:07
L02.jpgSeuls
t.1 La disparition

Gazzoti/Vehlmann
éditions Dupuis



Dans la série "rattrapons un peu notre retard dans les rubriques délaissées", parlons aujourd'hui de BD tiens. ça fera de mal à personne.
Sur les conseils de lecteurs, j'ai donc commencé la série Seuls de Gazzoti et Vehlmann. Un beau matin, cinq enfants de quartiers divers se réveillent seuls chez eux dans une ville désertée. Il y a Yvan, le geek précoce, amateur de jeux vidéos et de télévision, il y a Leila, la bricoleuse, Camille, la bonne élève un peu coincée, Terry, le plus petit, un gamin capricieux mais attachant et, enfin, Dodji, l'orphelin qui vit dans un centre. Livrés à eux-mêmes dans une ville soudain en proie à des animaux effrayants, les enfants décident de rester ensemble et de se mettre à l'abri...
C'est une série de toute évidence à l'usage des plus jeunes, évidemment pas pour les plus petits car il y a quelques scènes pas forcément agréables. De plus, l'histoire en soi est assez effrayante. Mais, le dessin est sobre et "facile à lire" si j'ose dire. J'avoue que j'apprécie assez mais, n'étant pas une spécialiste, je n'ose pas trop m'attarder sur le sujet, ayant peur de me faire décapiter par les professionnels. Les héros sont ici les enfants; il semble que les adultes ne présentent aucun intérêt puisqu'il n'apparaissent que dans le préambule (à noter d'ailleurs que déjà à ce moment-là ils sont présentés au mieux comme transparents, au pire comme importuns). Comme le dit Dodji "On ne peut jamais compter sur eux". Lecteurs, vous voilà prévenus... L'histoire est plutôt sympa (on a hâte de savoir ce qui s'est passé cette nuit-là) et la situation des enfants livrés à eux-même donne lieu à des scènes cocasses: Camille et Yvan qui, jugeant qu'un verre de riz par personne ne suffit pas mettent tout le paquet dans la casserole (rigolez pas, ça vous est jamais arrivé vous?) ou encore les enfants qui, au moment de se coucher, se mettent tous à pleurer en songeant à leurs parents disparus...Je suis pas fan des deux personnages qui semblent amenés à devenir les héros principaux, Leila et Dodji, trop débrouillards pour être vraiment amusants, mais ils restent quand même attachants. Affaire à suivre donc...

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans B.D.
commenter cet article

commentaires