Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 novembre 2014 3 19 /11 /novembre /2014 19:39

L02.jpgLa terre brûlée

L'épreuve livre 2

James Dashner

éditions Pocket Jeunesse

2010

 

On retourne donc dans le labyrinthe... ah mais non le labyrinthe c'est fini, Thomas et ses copains s'en sont sortis et ont atterri au milieu d'un groupe d'insurgés qui les a recueillis. Le pire est-il derrière eux? En ont-ils fini avec la WICKED ? Que nenni car il reste encore deux tomes. La nuit de leur sauvetage, le groupe est réveillé par des bruits terrifiants : leurs sauveteurs sont pendus à la cafétéria et Thérésa, l'amie de coeur de Thomas, a disparu, remplacé par un garçon, Aris, qui prétend avoir fait partie d'un autre groupe, constitué celui-ci uniquement de filles. De nouveaux  mystères qui seront éclaircis plus tard car un homme vient bientôt leur transmettre de nouvelles consignes: une nouvelle épreuve les attend, la traversée de la Terre brûlée..

Second tome de la série, La Terre brûlée n'est ni moins bon ni meilleur que son premier volet Le Labyrinthe. En effet, James Dashner est encore une fois très inégal : des moments très angoissants (la première nuit, la traversée du tunnel pour retrouver l'air libre) alternent avec des dialogues pourris et les états d'âme inutiles du héros qui demeure toujours hélas cruellement inintéressant. L'auteur commence bien son roman en mettant en scène une nouvelle épreuve, qui semble encore plus cruelle que la première : en revanche, il fait l'erreur de séparer la plupart du temps Thomas du reste du groupe, ce qui tue le suspens. En effet, qui peut avoir peur de ce qui arrive à Thomas? N'importe quel lecteur même un peu naïf sait qu'il ne va pas mourir et ne tremble donc pas pour lui alors que le reste de ses amis semble plus vulnérable... De plus, Dashner a un réel souci dans sa narration, tantôt très resserrée dans le temps, tantôt au contraire passant trois jours en deux lignes. Enfin, les péripéties s'accumulent. C'est un peu trop parfois. Certes, cela permet une intrigue qui n'en finit pas de rebondir mais entre les "Thérésa est peut-être morte mais en fait non c'est une traîtresse mais en fait non" ou encore "Minho est le chef mais en fait non c'est Thomas qui est vraiment le chef, sauf qu'il doit se faire tuer par l'autre groupe mais en fait non". Dans Hunger Games, les règles étaient simples. Là on s'interroge franchement sur les motivations d'une société capable de pondre des épreuves pareilles. Donc, de deux choses l'une : soit tout s'éclaircira brillamment dans le troisième tome et on dira avec admiration "bien joué!" soit Dashner ne sait absolument pas où il va et l'ultime volet est un navet sans nom. Dans le doute je mets quand même un petit lapin souriant  à ce deuxième tome mais, honnêtement, je tremble un peu pour la suite...

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Jeunesse
commenter cet article

commentaires