Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 janvier 2012 1 02 /01 /janvier /2012 11:36

L01.jpgCe qu'ils n'ont pas pu nous prendre

Ruta Sepetys

éditions Gallimard Jeunesse

2011

 

Et pour commencer l'année 2012 en fanfare, je vous propose un joli roman en jeunesse, pas forcément très gai mais plein d'espérance, qui nous rappelle que même dans les instants les plus noirs la vie est toujours présente (oh ça va c'est la nouvelle année, j'ai le droit d'être un peu mièvre pour une fois)

Ce qu'ils n'ont pas pu nous prendre raconte l'histoire d'une famille lituanienne dont la vie bascule du jour au lendemain. Lina la narratrice a quinze ans en 1941, le jour où l'armée soviétique vient les chercher, elle, sa mère et son frère. Son père, un universitaire et donc de ce fait louche pour le régime communiste, a disparu, probablement embarqué lui aussi. Lina et sa famille sont déportés en Sibérie, de camp de travail en camp de travail et dans des conditions épouvantables. Lina, envahie par la haine, parvient à s'en délivrer par le dessin, puisant dans son talent et dans des petits messages qu'elle tente de faire parvenir à son père, un espoir et un désir puissant de vivre...

Non, c'est pas super joyeux effectivement, mais ce livre, destiné aux adolescents, évite admirablement l'écueil du sentimentalisme et du larmoiement intempestif, parvenant à montrer toute l'horreur de la situation (un nouveau-né qui meurt au bout de quelques jours, une femme qui se fait fusiller...) tout en restant dans un registre économe en débordements. L'héroïne est touchante, adolescente qui commet des impairs, qui se révolte mais qui se bat aussi avec l'énergie du désespoir et un entêtement que je ne peux qu'applaudir. L'auteur alterne également avec des moments plus légers (l'amour de Lina pour Andrius, une fête entre déportés à Noël, les souvenirs de la vie d'avant) qui non seulement évite de plomber la lecture mais donne au récit une bonne dynamique. Enfin, le sujet est original puisqu'il traite d'un aspect de l'histoire que nous ne connaissons pas forcément; il nous est facile en lisant un livre sur des déportés du régime nazi de nous dire "Bon encore quelques années et ils vont être sauvés", mais qui peut dire combien de temps les déporté du régime stalinien ont-ils dû souffrir? (je connais maintenant la réponse et, croyez-moi, je n'aurais pas aimé la connaître). Bref, un roman noir mais pas désespéré, pas non plus si manichéen qu'il n'y paraît et qui rappelle avant tout qu'il y a toujours une lumière au bout du tunnel...

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Jeunesse
commenter cet article

commentaires

Aurélie 30/01/2012 11:01

J'avais déjà repéré ce livre, et comptais le lire très bientôt. C'est vrai que le fait que ce soit un point de vue rarement traité est intéressant. C'est même très attractif parce qu'il y en a un
peu marre de lire toujours les mêmes histoires sur 39/45 alors qu'il y a tant d'autres choses qu'on n'évoque jamais.

Elena 08/01/2012 00:20

Ca m'intéresse. Une de mes meilleures amies d'enfance est lituanienne. Elle a été au même lycée que moi. je vais chercher le roman le lire et le lui envoyer. La Lituanie est un pays si étrange et
peu connu. Bonne année à toi !
Elena
PS : une de mes tantes m'a offert à Noël dans la collection Bouquins l'Encyclopédie des Parfums. Malgré bcp de chapitres qui me semble se répéter, ça se révèle passionnant. Qui l'eut cru !

beux 08/01/2012 17:01



Oui. Je ne connaissais pas du tout l'histoire de Lituanie et je suis contente d'en avoir su un tout petit peu plus sur ce pays grâce à ce livre, même si ce n'est qu'un fragment partiel de cette
histoire. Pareil que bonne toi, très bonne année! Effectivement si on m'offrait un livre comme "L'encyclopédie des parfums" je crois que je resterais profondément perplexe mais c'est vrai que
"Bouquins" fait généralement des bons livres de fond...



nath 03/01/2012 19:45

Y pas à dire tu résumes extrêmement bien ce livre ( comme toujours), tu y as vu et ressenti les mêmes choses que moi... Je suis contente qu'il t'ait plu et je suis fière d'en avoir fait un de mes
coups de coeur de fin d'année...

beux 04/01/2012 20:32



Merci à toi de me l'avoir fait découvrir! Comme je te l'ai déjà dit, j'ai été juste un peu déçue par la fin, à mon sens un peu bâclée. Mais sinon.... Eh ben rarement un livre aussi noir a pu
porter tant d'espérance en lui!