Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 avril 2010 1 26 /04 /avril /2010 18:39

L02.jpgHush hush

Becca Fitzpatrick

éditions du Masque

 

 

"Lorsque les hommes eurent commencé à se multiplier sur la face de la terre, et que des filles leur furent nées,

Les fils de Dieu virent que les filles des hommes étaient belles, et ils en prirent pour femmes parmi toutes celles qu'ils choisirent.

Alors Jéhovah dit: mon esprit ne jugera plus l'homme pour ses fautes, car l'homme est fait de chair, est ses jours seront de cent vingt ans.

Les Nephilim se trouvaient sur la terre en ces jours-là, et aussi après cela, quand les fils du vrai Dieu continuèrent d'avoir des rapports avec les filles des hommes et qu'elles leur donnèrent des fils: ils furent les hommes forts du temps jadis, les hommes de renom." (Genèse 6)


Oui, je sais. Je trouvais ça classe de commencer une note par une citation de la Bible. Je trouve ça d'autant plus classe que nous allons parler aujourd'hui d'un bon vieux roman pour ados.

Le début de l'histoire de Hush hush fait furieusement penser à un autre roman assez connu. Nora, jeune lycéenne sans histoires mais qui tente de surmonter la mort violente de son père, mène une vie tranquille à Portland, entourée de sa mère et de sa meilleure amie, Vee. Jusqu'au jour où elle fait la connaissance de Patch, un nouveau venu dans son lycée, bel adolescent mystérieux qui semble tout connaître d'elle. Evidemment, elle tombe amoureuse de lui à son corps défendant et ce malgré les incidents bizarres qui se multiplient autour d'elle...

Non ne partez pas! Certes ça ressemble beaucoup à du Twilight, si ce n'est qu'il ne s'agit pas d'une histoire d'amour entre mortelle et vampire, mais entre mortelle et ange déchu. Un peu plus original mais bon, à première vue, ça peut donner envie de rire quand même. Ceci dit, j'avais beaucoup de préjugés sur l'ouvrage de Betta Fitzpatrick et je dois admettre que j'ai largement préféré à Twilight. Déjà, les personnages sont infiniment plus intéressants; Patch est un héros beaucoup plus drôle et beaucoup plus complexe que le pleurnichard Edward. Quant à l'héroïne, Nora, elle est loin d'être aussi éthérée et aussi cruche que Bella. Mais, surtout, l'histoire est plus construite: dans Twilight, il s'agissait surtout de "bon je vais raconter une belle histoire d'amour entre un vampire et une humaine, mais il faut quand même que je ponde une intrigue parce que s'ils s'embrassent tout le long du roman, ça va vite lasser." Dans hush hush, l'histoire d'amour n'est pas secondaire certes, mais s'imbrique dans une trame plus générale et une mythologie (celle des anges déchus et des Néphilim) Il y aurait même un peu de suspens dis donc! Après, je vous le dis tout de suite, c'est pas le chef-d'oeuvre de l'année non plus: le style est assez drôle (l'héroïne et sa copine passent leur temps à inventer des plans complètement pourris et à se ridiculiser) mais reste léger et on n'échappe pas à la description des premiers émois sensuels de l'héroïne ("oh mon Dieu il m'a touchée!" ) ainsi qu'à une analyse des sentiments dont tout lecteur adulte se passerait volontiers. Guimauve quand tu nous tiens... Mais bon, c'est le genre qui veut ça et gageons que si un jour le livre fait également l'objet d'une adaptation cinéma, les anges déchus risquent de faire sérieusement concurrence aux vampires...

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Jeunesse
commenter cet article

commentaires

E. 02/05/2010 16:43


C'est une question que je me pose moi-même en fait, tu y as très bien répondu et je suis bien d'accord avec tout ça, merci pour ta réponse. Je comprends pourquoi je suis tes articles.
Perso c'est souvent la curiosité qui me pousse à commencer un roman pour ados - le fait que des forums, des blogs évoquent voire encensent un bouquin par exemple. Je suis souvent déçue, je me sens
en décalage (fleur bleue ado vs cynisme d'adulte?) et souvent je ne finis même pas le bouquin. Mais il arrive de tomber sur des romans très prenants avec des histoires plus recherchées, des livres
dont j'attends même la suite avec une impatience euh...adolescente? Et c'est ça qui me plaît je crois, avoir de bonnes surprises.
Pour en revenir à 'Hush hush', c'est plutôt une bonne surprise justement même si c'est loin d'être la lecture de l'année, je lirai sûrement la suite mais je ne l'attends pas avec une impatience
démesurée.


beux 03/05/2010 10:22



Effectivement, ce n'est pas le livre que j'attends en priorité mais je suis curieuse de voir si ça va "bien" se poursuivre ou si l'auteur va sombrer dans la facilité et tomber tout à fait dans la
guimauve et un récit réduit à une histoire d'amour improbable. Affaire à suivre donc!



E. 27/04/2010 23:05


Le personnage de Patch plus complexe que celui d'Edward, y a pas de mal! J'ai moi aussi trouvé ce bouquin plutôt agréable à lire même si pas le meilleur de sa catégorie. Je profite de ce
commentaire insignifiant pour poser une question : pourquoi cet intérêt pour les romans dits pour ados? Merci pour ce blog, je le suis depuis un moment, j'y jette un oeil tous les jours dis donc.
:)


beux 28/04/2010 19:14



Huum je ne sais pas trop, c'est un peu une colle pour moi, c'est comme me demander pourquoi j'aime la fantasy ou les romans! Ce que je trouve intéressant dans les romans dits pour ados, c'est que
généralement les histoires sont plus "recherchées" qu'en littérature générale. En littérature, le style a parfois tendance à primer et rien ne m'exaspère au plus haut point qu'un livre sans
histoire, un roman écrit à la première personne sur les aventures sentimentales et sexuelles d'un narrateur qu'on devine être l'auteur. Je ne dis pas que je n'apprécie pas un bon style mais, pour
moi c'est le style qui doit servir l'histoire et non l'inverse.


Sinon, une phrase qu'un jour un écrivain de jeunesse, Marie-Aude Murail, nous avait dit lors d'une réunion m'avait bien plue: elle avait dit: "Quand j'écrivais pour des adultes, j'avais
l'impression de livrer mes tripes; avec les enfants, je ne me déshabille pas complètement". Les romans pour ados sont écrits par des adultes et de ce fait, il y a un certain recul et un certaine
absence de passion que ces mêmes auteurs n'auraient peut-être pas en écrivant pour leurs pairs. Je crois en effet que pour écrire un bon roman, contrairement à ce qu'on pourrait penser, il faut
un certain détachement.


Voilà, je ne sais pas si je me suis bien fait comprendre, en tous cas, merci pour le commentaire et j'espère avoir bien répondu!