Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 20:03

L02.jpgNox t.1

Ici bas

Yves Grevet

éditions Syros

 

La pollution a contaminé la Terre. Désormais, le monde vit dans le noir et les hommes ont vu leur espérance de vie considérablement diminuer. On se marie jeune pour être sûr d'avoir des enfants et l'on fait le même métier que ses parents car c'est plus facile ainsi. On produit l'électricité grâce à sa propre énergie et on économise l'eau car c'est une denrée trop précieuse pour être gaspillée en douches ou en lessives. Chacun a sa place et doit y rester sinon gare à la milice! ça c'est en bas ceci dit car, en haut, au-dessus de la pollution, il y a les autres, ceux qui vivent comme nous vivons actuellement et qui ne se soucient guère de leurs camarades malchanceux dont ils feignent d'ignorer l'existence. Pourtant, par un concours de circonstances, deux adolescents de chaque monde vont être amenés à se rencontrer: Lucen, sur le point d'épouser son amie d'enfance Firmie, fait la connaissance de Ludmilla, une jeune fille riche des hauts quartiers qui cherche à retrouver sa gouvernante Marta, une femme venue d'en bas. Ce choc des cultures va pour eux se révéler un véritable déclencheur et leur attirer par la même occasion bon nombre d'ennuis...

Il y a des romans ados qui peuvent aussi intéresser les adultes, et il y a des romans ados clairement et exclusivement destinés aux ados. Nox en fait partie. L'idée de départ est plutôt sympathique mais est traitée de façon enfantine; la narration s'appuie sur le récit de Ludmilla, de Lucen et de l'ami de Lucen, Gerges, un fervent adepte de "chacun sa place" et le style trop simple colle mal avec la gravité du sujet. Les descriptions du monde d'en bas sont parfois confuses et le lecteur a bien du mal à appréhender ce monde plongé dans le noir, tout comme il a du mal du coup à se laisser porter par une intrigue sommaire et assez manichéenne (il y a les méchants riches et les gentils pauvres, les méchants miliciens etc.). Pour un adulte, Nox n'offre donc pas un intérêt immense puisqu'il allie une thématique usée jusqu'à la corde (le monde apocalyptique) à une écriture basique. En revanche, les plus jeunes apprécieront sans doute l'histoire pleine de rebondissements et s'identifieront sans mal à des personnages sommés d'entrer en conflit avec leurs parents pour faire leurs propres choix: Lucen refuse d'épouser la fille que sa mère lui destine pour imposer Firmie, Gerges déçoit son père Gregire en trahissant la milice et Ludmilla ment à son père pour découvrir la vérité sur Marta... Ainsi, à défaut d'être le chef-d'oeuvre qui bouleversera les foules, Nox reste un roman honnête dont je lirai la suite sans déplaisir à défaut de l'attendre avec impatience.

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Jeunesse
commenter cet article

commentaires

SBM 26/01/2013 14:47

Bonjour. C'est étrange, je ne suis plus une ado depuis longtemps, et je n'ai pas du tout pris ce livre comme ça. Je pense justement que l'idée est de montrer qu'il n'y a pas d'un côté les méchants
riches et de l'autre les gentils pauvres. Et généralement, j'aime assez que les descriptions ne soient pas excessivement précises afin que le lecteur puisse s'imaginer l'univers en question. Enfin
ici, il fait plutôt sombre de toute façon. Je suis curieuse de lire la suite.

beux 07/02/2013 18:57



Je vous rassure, je suis curieuse aussi de lire la suite! Je trouve par contre les personnages un petit peu manichéens quand même et il est vrai que, contrairement à vous, j'aime bien les
descriptions précise, même si heureusement, l'imagination a tout de même son mot à dire! On verra bien ce que donne le second tome en tous cas...