Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 septembre 2013 4 19 /09 /septembre /2013 10:07

L02.jpgAvant d'aller dormir

S.J Watson

éditions Pocket

2011

 

Ce matin, Christine s'est réveillée vingt ans plus tard dans une chambre inconnue avec, à ses côtés, un total étranger. Mais, comme le lui a expliqué celui qui se dit son mari, un dénommé Ben, il n'y a rien là que de très normal. En effet, depuis un terrible accident survenu bien des années auparavant, Christine est incapable de stocker le moindre souvenir plus d'une journée: dès lors qu'elle s'endort, elle a tout oublié le matin à son réveil et, chaque jour, il faut de nouveau tout lui redire : son mariage, son accident, son amnésie... Mais, presque à son insu, Christine a un secret, un journal intime qu'elle tient et dans lequel elle consigne tout ce qui lui arrive sur les conseils du docteur Nash, un médecin qu'elle voit en cachette de son mari. Dès lors, chaque jour, Christine peut mieux se familiariser avec l'étrangère qu'elle est devenue et découvrir ce que Ben lui dit tous les jours mais, aussi ce qu'il lui cache. Bientôt, mis bout à bout, le journal fait apparaître des zones d'ombres et des incohérences dans le récit...

Avant d'aller dormir est un ouvrage assez paradoxal. J'ai vraiment accroché au débult, me laissant porter par une narration très bien menée et construite à la manière d'une scène qui se répéterait encore et encore, d'une héroïne prise au piège d'une journée sans fin, condamnée à réapprendre sa vie chaque matin. Mais la fin du roman est plutôt décevante, tombant dans le cliché moralisateur et la guimauve. C'est un peu dommage de gâcher une bonne intrigue policière et des rebondissements assez inattendus par une morale américaine bien puritaine...  L'un de mes collègues a qualifié ce polar de "très féminin" et, après avoir fini, je suis assez d'accord. L'auteur fait la part belle à la psychologie de son héroïne, s'interroge sur des thèmes comme l'amour et la maternité, et mâtine son huis-clos de considérations sentimentales : Christine peut-elle aimer son mari alors que c'est toujours pour elle un inconnu? Watson semble sans cesse hésiter entre le bon policier de base avec ses effets inratables (une héroïne qui ne peut faire confiance à personne, les mensonges, les scènes violentes) et la bluette à la Musso. Fort heureusement, à part sur la fin je le répète complètement ratée, c'est l'intrigue policière qui gagne et fait de Avant d'aller dormir un roman tout à fait passable, très visuel et qui, je pense  pour le coup serait très intéressant adapté cinématographiquement...

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Polar
commenter cet article

commentaires

Clare 07/10/2013 22:55

Ah, tiens, j'avais acheté "La vie d'une autre", suite au commentaire de quelqu'un sur ce blog, mais je n'ai pas aimé. Je ne l'ai pas fini, d'ailleurs. Je l'avais trouvé assez mal écrit, dans le
genre "journaliste de magasine féminin", et, surtout, il fleurait l’ode à la Maternité, ça m'avait saoulé.
C'est bête, mais du coup, je me méfie pour celui-là ^^

beux 14/10/2013 14:26



Oui, je confirme, tu n'aimerais pas celui-là: il m'a fait beaucoup penser à la vie d'une autre avec en plus la belle petite leçon de morale anglo-saxonne...



fuindin 19/09/2013 12:28

L'idée de la JF amnésique (qui oublie tout ce qui s'est passé la veille) a déjà été traité au ciné sur le mode humoristique dans "50 First dates" ("Amour et amnésie" en VF) avec Drew Barrymore et
Adam Sandler ; mais il n'y a pas d'intrigue policière, juste une intrigue amoureuse ;)

beux 22/09/2013 14:34



Je ne connais pas! moi j'avais en tête "Le jour sans fin" avec Bill Murray à ceci près que là c'est la journée qui se répète en boucle et que seul le héros se souvient... Avant
d'aller dormir me rappelle aussi vaguement le livre "La vie d'une autre" dont j'ai déjà parlé et qui raconte l'histoire d'une femme qui se réveille vingt ans dans le lit d'un
inconnu qui est devenu son mari...