Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 17:57

L09.jpgRaison et sentiments

Jane Austen

éditions 10/18

 

Le destin des jeunes filles anglaises n'était guère enviable au XIXe siècle. Elles ne pouvaient hériter des maisons de leur père et, si leurs parents n'étaient pas assez fortunés pour les établir, ne pouvaient songer à se marier. Jane Austen, romancière qu'on ne présente plus et prochain auteur de nos 1001 livres... a connu ce destin peu enviable de vieille fille et, paradoxalement, a orienté tous ses livres sur le thème du mariage, qu'il soit d'ailleurs réussi ou non.

A la mort de Mr Dashwood, Mrs Dashwood et ses trois filles, Elinor, Marianne et Margaret se retrouvent presque sans le sou et mises à la porte de chez elles par le fils d'un premier mariage. Elles sont alors contraintes d'aller vivre dans un cottage qui leur est gracieusement loué par un lointain cousin, sir John. Là, tandis qu'Elinor la raisonnable s'efforce d'oublier son amour pour Edward, le frère de sa belle-soeur, en vaquant aux soins de la maison et en se pliant de bonne grâce aux caprices de leurs nouveaux voisins, la bouillante Marianne s'éprend violemment du séduisant Willoughby, une passion qui lui fait oublier les convenances et qui risque hélas de lui brûler les ailes...

Des oeuvres de Jane Austen on a parfois tendance à ne penser qu'aux adaptations télévisées ou cinématographiques et à négliger les romans. C'est une profonde injustice: Raison et sentiments n'est pas un roman un peu mièvre sur des histoires de coeur, mais relate l'histoire de deux jeunes filles qui affrontent chacune à leur manière la vie et l'amour. Elinor, l'aînée, n'oublie jamais ses bonnes manières et le sens de la mesure, et masque ses émotions pour ne provoquer ni gêne ni chagrin à ses proches. A l'inverse, Marianne se complait dans les passions violentes et parfois destructrices, ce qui lui fait parfois (souvent) oublier son savoir-vivre et ruine sa réputation. La préférence de l'auteur va clairement à Elinor la sage: les états d'âme de Marianne sont souvent raillés ainsi que son goût pour les grandes scènes tragiques. Il n'en demeure pas moins que la jeune femme est un personnage attachant, tout comme sa soeur dont la discrétion ne rend que plus poignant le chagrin d'amour... Mais Raison et sentiments n'est pas qu'un roman psychologique: le livre est aussi une description de la bonne société anglaise du XIXe siècle et cette description est loin d'être tendre: entre les gentils idiots que sont sir John et et Mrs Jennings, amateurs de potins et de soirées mondaines, lady Middleton et Fanny Daswhood, mères sans intelligence dont la seule conversation tourne autour de leur progéniture, Willoughby le séducteur, Mrs Ferrars uniquement préoccupée par l'argent, les demoiselles Steel qui ne se soucient que de mariage... Le ton du récit est volontiers satirique, voire même cruellement drôle et témoigne du talent de Jane Austen pour la description ironique et un humour parfois amer. Tableau de moeurs, roman d'amour, roman psychologique, Raison et sentiments est un ouvrage accompli à tous points de vue et qui, sans aucun doute, mérite de faire partie des 1001 livres qu'il faut avoir lus dans sa vie.

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Classiques
commenter cet article

commentaires

Kurama 05/08/2013 16:34

Mon préféré reste Orgueil et Préjugé :)

beux 25/08/2013 14:39



Pour l'instant, après lecture de "Raisons et sentiments", et "d'Emma", je confirme que "Orgueil et préjugés" est également mon préféré...