Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
6 novembre 2013 3 06 /11 /novembre /2013 21:18

L08.jpgLes Boloss des Belles Lettres

La littérature pour tous les waloufs

Q.Leclerc/Michel Pimpant

éditions J'ai Lu

2013

 

Je ne sais pas ce qu'il m'a pris : il y a des idées comme ça qui vous paraissent super intelligentes sur le coup, vous êtes pleine d'enthousiasme et puis, quand vous vous retrouvez devant le fait accompli, vous vous demandez bien ce qui vous a pris. Un peu comme un lendemain de beuverie, sauf que promis, je n'avais pas bu quand j'ai décidé d'emprunter Les Boloss des Belles Lettres.
Les Boloss des Belles Lettres c'est le hit des ventes en ce moment dans le rayon humour avec La femme parfaite est une connasse et Baffie, ça vous donne une idée du niveau. C'est un ouvrage qui reprend tous les classiques de la littérature, Frankenstein, Dracula, Le père Goriot, l'écume des jours, etc. et qui vous les résume en langage kaira. Voilà voilà. Vous apprendrez ainsi que madame Bovary est une "petite zouz campagnarde pas dégueulasse" et que Le Nom de la rose c'est "Aristote chez normanfaitdesvideos c'est les p'tites enquêtes izi chez Chaussée aux Moines". Passé le premier résumé où vous êtes toute contente parce que vous comprenez, hé hé je suis pas une vieille aigrie trop la classe je comprends le langage racaille moi aussi! l'ouvrage perd complètement de son intérêt. C'est répétitif, les auteurs se servant toujours des mêmes ficelles pour résumer l'ouvrage dont ils parlent : une introduction rapide, un résumé et une conclusion toujours sous la même forme. Si encore le fond était pertinent! Mais bien loin de chercher à faire découvrir les oeuvres dont ils parlent, les auteurs multiplient les inexactitudes et ne se soucient que de glisser  en vrac un maximum de jeux de mots et d'allusions pourries aux séries et à la télé-réalité. Ah ah qu'est-ce qu'on se marre... On peut légitiment s'interroger sur le pourquoi du livre qui est dédié en toute simplicité à la littérature. Mouais encore faut-il vraiment l'aimer la littérature et ne pas faire semblant. Les Boloss des Belles Lettres c'est un faux ouvrage humoristique qui se veut culturel, une tentative ratée et démagogique de rendre la littérature plus vivante, ce qui est d'autant plus navrant quand le livre s'intéresse à des ouvrages comme Zazie dans le métro qui est beaucoup plus intéressant et beaucoup plus vivant que son pseudo-résumé. Soyez gentils s'il vous plaît : laissez tranquilles nos Belles-Lettres poussiéreuses et nos descriptions à rallonge qui ne vous ont rien fait, ou la prochaine fois, je fais une analyse philosophique de Camping...

Repost 0
Published by beux - dans Humour
commenter cet article
22 août 2010 7 22 /08 /août /2010 11:42

L01.jpgMéthodologie pratique de mauvaise foi

Bamastrau/ Couty/ Strauser

éditions Rue des Promenades


 

Au cas où vous l'auriez peut-être remarqué au fil des pages de ce blog il m'arrive (parfois) d'être de très mauvaise foi. Aussi lorsqu'un gentil éditeur m'a proposé de m'envoyer un petit livre intitulé: Méthodologie pratique de mauvaise foi, j'ai sauté sur l'occasion, désireuse de me fournir des armes en la matière.

La mauvaise foi est je pense universelle: que celui qui a toujours admis qu'il avait tort ou qui a reconnu systématiquement ses erreurs lève la main! Vous? Vous voyez vous êtes de mauvaise foi. C'est impossible d'être toujours sincère, tout comme il est impossible d'avoir toujours raison (à part moi bien entendu). Le livre de Bamastrau, illustré par Couty, met en scène les différentes facettes de la mauvaise foi dans un recueil court (environ 80 pages) mais amusant des différentes "méthodes" pour soutenir avec beaucoup d'assurance des arguments fallacieux et tenir tête à son interlocuteur alors qu'on a tort. J'ai reconnu ainsi beaucoup de mes techniques: jouer sur les mots ou sur l'affectif, refuser d'admettre la défaite (ça je le fais quand je perds aux jeux de société, ce qui, je vous rassure, ne m'arrive jamais) ou encore jouer sur l'incohérence de mon propos: "Donner raison à son interlocuteur pour mieux lui ôter ses arguments: ' Oui, c'est incohérent! Et alors? Je suis incohérent! Mieux, je le revendique". Ceci dit j'ai reconnu aussi les techniques de certains de mes proches ou encore de mes supérieurs hiérarchiques; je pense que bon nombre d'ailleurs d'entre vous reconnaîtront la méthode employée notamment lors de réunions qui consiste à répondre à une première question plus facile à développer et qui occupera la totalité de la réunion, évitant ainsi d'aborder des sujets plus sensibles: "Surseoir à répondre à une question, en revenant à une question posée précédemment. Insister sur l'importance de répondre le plus clairement possible, et dans l'ordre. Après cet apparté et le complément de réponse (non sollicité), avec un peu de chance, la question ne sera pas reposée."

Dans Méthodologie pratique de la mauvaise foi vous trouvez ainsi toutes les formes que peut prendre la mauvaise foi. C'est drôle et les illustrations ça et là mettant en scène presque toujours des personnages avec un sourire sardonique, du style "je vais t'arnaquer sans que tu t'en rendes compte" m'ont bien fait rire. Dans le même style , ce n'est pas sans m'avoir fait penser à Dictionnaire du parfait cynique de Roland Jaccard (éditions Zulma) Aussi, si vous avez envie de savoir quel type de mauvais perdant ou quel type d'arnaqueur vous êtes, n'hésitez pas à vous plonger dans sa lecture...

Repost 0
Published by beux - dans Humour
commenter cet article