Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 octobre 2016 7 02 /10 /octobre /2016 11:34

L02.jpgLa fille du train

Paulie Hawkins

éditions Sonatine

2015

 

Rachel prend le train chaque matin et, chaque matin, son train s'arrête à côté d'une jolie maison de la banlieue londonienne dans laquelle vit un couple qu'elle a rebaptisé Jess et Jason. Rachel ne les connaît pas mais ils ont l'air heureux et amoureux et incarne à ses yeux tout un bonheur qu'elle-même connaissait avec son ex-mari Tom, avant qu'elle ne devienne alcoolique et que ce dernier ne la trompe et ne la quitte pour la jolie Anna. Maintenant Rachel, toujours alcoolique, sans emploi et habitant chez une amie, fantasme sur ce couple dont elle imagine toute la vie. Un rêve qui vole en éclats le jour où elle aperçoit un matin Jess avec un autre homme : l'épouse modèle serait-elle aussi volage que Tom ? Le mystère s'épaissit lorsque quelques jours plus tard Jess, de son vrai nom Megan Hipwell, est portée disparue dans les journaux.

C'est l'histoire d'une femme un peu paumée qui rêve de retrouver une vie de couple perdue et qui, du coup, la vit par procuration jusqu'au jour où elle découvre l'envers du décor. J'ai été un peu déçue car on m'avait dit que la fin était surprenante et pleine de rebondissements alors que, dès la moitié du livre, du fait du choix narratif, j'avais compris les tenants et les aboutissants de l'histoire. Reste que les personnages sont intéressants car ils sont loin d'être parfaits : entre des époux et des épouses volages et l'héroïne grosse et alcoolique le lecteur découvre l'envers d'une vie de banlieue monotone marquée par le passage des trains. Au niveau du style soyons franche on n'est pas dans de la grande littérature mais La fille du train reste un polar sympathique, un peu longuet sur la fin et, si son succès est sans doute un peu exagéré, il m'a fait néanmoins passer un agréable moment de lecture.

Partager cet article

Repost 0
Published by beux
commenter cet article

commentaires