Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 août 2016 5 26 /08 /août /2016 13:43

L04.jpgEt mes yeux se sont fermés

Patrick Bard

éditions Syros

2016

 

Maëlle était une adolescente comme les autres, un peu plus grande gueule peut-être, prompte à s'enflammer pour des causes justes. C'est donc tout naturellement qu'elle se révolte contre le monde actuel, corrompu jusqu'à la moelle et destructeur. Un peu de vérité dans beaucoup de mensonges... séduite par de nouveaux "amis" sans visages sur Internet et par des discours qui mêlent des faits indéniables à des théories complotistes fumeuses, Maëlle se laisse convertir puis embrigader peu à peu par les combattants de Daesh et finit par fuir en Syrie.

Vous vous souvenez que les éditions Syros avaient déjà publié un roman sur le même sujet, le détestable Little Sister de Séverac. Patrick Bard qui a perdu un ami lors des attentats de Charlie Hebdo et appris dans la même semaine que le fils d'une amie de sa fille avait rejoint le jihad est beaucoup plus mesuré et plus subtil. Son livre fourmille d'interrogations souvent sans réponses à travers les portraits croisés des proches de Maëlle, devenue Ayat, et de Maëlle elle-même. Que ce soit la mère dépassée, le petit ami largué ou la petite soeur qu'Ayat essaie également de convertir, tous avancent à tâtons, aveugles et terrifiés devant un être qu'ils ne reconnaissent plus, parfois même troublés par ses convictions. L'héroïne elle-même, dès lors qu'elle revient en France et entame son désembrigadement se retrouve dans la plus grande confusion et regrette presque ses certitudes d'autrefois. Il n'y a finalement qu'Amina, une ado convertie tout comme Ayat, qui reste ancrée dans sa vision du monde, déterminée à tuer son amie si elle la revoyait pour avoir trahi et ce même si elle lui manque terriblement. Ce qui est intéressant, et c'est ce que souligne Patrick Bard, c'est le poids de l'émotion face à la raison. Tous les arguments du monde auraient été vains pour faire revenir Ayat mais elle se laisse attendrir par une tarte aux pommes et par l'amour inconditionnel de sa mère de même que son mari Redouane perd tout goût pour le combat dès lors qu'il fait la rencontre de la jeune fille. Ainsi, si Et mes yeux se sont fermés est très dur, très sombre, il reste résolument optimiste, l'auteur nous rappelant que, tant que l'amour sera plus fort que la froide logique et les convictions inébranlables, l'humanité aura encore une chance. Mieux vaut le clair-obscur que le noir total.

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Jeunesse
commenter cet article

commentaires