Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 février 2014 4 20 /02 /février /2014 19:18

L01.jpgGone

La lumière

Michael Grant

éditions Pocket Jeunesse

2013

 

Il est temps d'en finir avec les enfants de Perdido Beach coincés dans la zone depuis maintenant près d'un an. Avec ce sixième tome, Michael Grant boucle une série fantastique qui en a fait cauchemarder plus d'un. Attention! On rappelle que les gentils lecteurs qui souhaitent un jour se pencher sur Gone mais qui n'ont pas encore commencé doivent sauter cette note...

ça y est! Le dôme est devenu translucide et, désormais, les enfants peuvent voir tout ce qui se passe au-delà et retrouver leurs parents dont ils sont séparés par une paroi infranchissable. C'est un choc pour les gens de l'extérieur qui découvre une ville saccagée et des sujets devenus armés et dangereux. Mais, dans la Zone, on a d'autres préoccupations en tête: en effet, le gaïaphage, incarné sous la forme d'une petite fille, sème la terreur et menace de tous les tuer. Si Sam et les autres ne font rien, bientôt il ne restera plus d'enfants de Perdido Beach à sauver...

Qu'il suffise de vous dire que le point final de cette série pour ados fait plus peur que le dernier Stephen King et tout est dit. Michael Grant a le chic pour distiller le malaise dans une écriture rythmée et évocatrice et n'a aucun scrupule à décrire les pires horreurs ou à faire mourir de la façon la plus atroce des personnages que nous suivons depuis le tout début. La narration, découpée toujours selon le même bon vieux principe de compte à rebours que dans les autres tomes, ne faiblit pas et le lecteur se retrouve vite pris au piège d'une intrigue menée sans temps mort. J'émettrai juste une petit bémol sur la fin un peu longuette mais qui se justifie je suppose lorsqu'il faut conclure une série de cette ampleur. Les questions qu'on pouvait se poser sont résolues, les zones d'ombre sont plus ou moins dissipées et, à défaut d'être entièrement satisfait (Grant aura forcément tué l'un de vos petits chouchous dans le lot, ne vous faites pas d'illusions) les amateurs devraient pouvoir y trouver leur compte. Comme le dit lui-même l'auteur à la fin de l'ouvrage: "Vous êtes maintenant libres de quitter la zone".

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Jeunesse
commenter cet article

commentaires