Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 octobre 2010 3 20 /10 /octobre /2010 11:49

L05.jpgEté

Mons Kallentoft

Editions le Serpent à plumes

 

Bon, ne vous attendez pas à des merveilles aujourd’hui. Je suis malade et pas très apte à vous faire découvrir de merveilleuses lectures, d’autant plus que le livre dont je vais vous parler à présent n’a rien d’un chef-d’œuvre.

On le sait très bien ; rien ne vaut durant ces tristes périodes où le ciel semble vouloir vous engloutir un bon roman policier à lire sous sa couette ou au coin du feu.  J’étais d’autant plus impatiente d’attaquer Eté, le second volume de la trilogie de Mons Kallentoft, que le premier, Hiver m’avait vraiment beaucoup plue. Mais, pour le coup, ça a été une petite déception.

Malin Fors, notre héroïne du premier tome, revient dans ce second volet. Cette fois, plus d’hiver glacial, mais un été extrêmement chaud durant lequel le temps semble fonctionner au ralenti (et oui, pour le coup il vous faudra plus d’imagination)  Une série de viols et de meurtres est perpétuée sur des jeunes filles d’une quinzaine d’années. Malin, très concernée par ces crimes (sa fille a l’âge des victimes) enquête sur ce dossier épineux avec son collègue Zeke, enquête qui la mènera tour à tour dans les milieux lesbiens puis dans ceux des délinquants sexuels et qui lui fera rencontrer des personnes liées de près ou de loin à l’affaire mais qui, au final n’auront pas grand-chose à voir là-dedans…

Parlons déjà des qualités du livre, car il y en a pas mal. Ce qui est intéressant dans Eté, c’est  le portrait sans complaisance qui est dressé de la police : pleine de préjugés (les meurtres ont peut-être à voir avec le milieu lesbien, donc il s’agit forcément de l’équipe de football féminine. De même les soupçons se portent immédiatement sur des immigrés) cette dernière fait également preuve de méthodes peu orthodoxes pour obtenir des aveux (l’un des enquêteurs aura de nombreuses fois recours à la violence) avec au final des résultats peu probants. Ceci dit, l’auteur ne semble pas pour autant condamner la police ; il se contente de souligner que préjugés et violence font partie de l’être humain… C’est d’ailleurs ce qui fait l’intérêt de son héroïne, Malin, ses faiblesses : son penchant pour l’alcool, sa peur de la solitude et son refus d’admettre qu’elle va mal.  L’autre intérêt du livre porte sur son atmosphère, cet été caniculaire sur fond d’incendies qui transforme la paisible petite ville suédoise en enfer sur terre et où personne de ce fait n’est à l’abri.

Mais malheureusement, le livre pèche à de nombreux endroits. D’une part, la trame est quasi-similaire au premier volet Hiver. Des conditions climatiques extrêmes, le meurtrier qui prend la parole au début du récit, des morts qui interviennent au fil des pages, une enquête qui aboutit la plupart du temps à des impasses… Le sentiment de déjà-vu ne tarde pas à affecter le plaisir de la lecture, d’autant plus que cette fois, Mons Kallentoft n’y va pas avec le dos de la cuillère, multipliant les voix et les intrigues parallèles et provoquant au final une certaine lassitude chez le lecteur. Plus grave, l’intrigue principale est tirée par les cheveux et sa conclusion hâtive, nous laissant sur notre faim. L’auteur semble plus désireux de dénouer les écheveaux de la vie sentimentale et familiale de Malin que de donner une fin satisfaisante à l’enquête et, pour un roman policier, je trouve ça assez scandaleux ! Enfin, je n’ai que moyennement apprécié le ton pompeux du récit et sa façon d’insister sur la notion de « Mal », comme si le Mal était une entité vivante que l’on pouvait reconnaître dans les yeux de tous les violeurs d’enfants et de tous les psychopathes avides de sang. En bref, Eté reprend les mêmes ingrédients qu’Hiver mais avec la subtilité en moins et de la guimauve en plus (tous les enquêteurs de romans devraient être célibataires, sans enfants, et uniquement préoccupés de résoudre leurs enquêtes au lieu de se pencher sur les méandres de leur tumultueuse vie sentimentale) Reste à savoir ce que donnera le dernier volet de la trilogie….

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Polar
commenter cet article

commentaires