Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 février 2013 3 27 /02 /février /2013 19:47

L02.jpgNââândé!?

Eriko Nakamura

éditions NiL

 

Aujourd'hui nous allons parler d'un genre dont vous connaissez tous ma grande passion: le témoignage. Un genre un peu fourre-tout capable du bon mais surtout du pire. Je situerais le livre du jour, Nââândé, entre les deux extrêmes, dans une médiocrité plutôt sympathique.

Dans ce récit court, Eriko Nakamura, japonaise mariée à un français et qui vit depuis maintenant dix ans à Paris, raconte son expérience de la capitale et son choc lorsqu'elle découvre une culture radicalement différente de la sienne: métro, médecin, magasin, conception du couple ou de la famille, soirées et loisirs... Le contraste est violent et choque à de nombreuses reprises la malheureuse expatriée, d'où cette exclamation Nââândé!? qui revient couramment ponctuer le livre...

Le témoignage de Nakamura a fait sur moi plusieurs impressions contradictoires: par moments, il m'a agacée je dois le reconnaître car il égrène bon nombre de poncifs sur les parisiens; les retards, les vendeurs agressifs, les serveurs cavaliers, les grèves... Le tout bien sûr sur un ton qui suggère la supériorité des japonais dans certains domaines mais qui a tendance à faire hausser des épaules le français moins regardant (ainsi par exemple l'auteur est ulcérée car au restaurant, on lui donne l'addition alors qu'elle ne l'a pas demandée) qui trouve ces japonais bien chichiteurs. A d'autres moments, Nââândé m'a fait sourire, lorsque Nakamura fait l'expérience de situations totalement contraires à sa culture: chez le médecin,  elle découvre ainsi avec horreur qu'il lui faut se déshabiller devant un homme! Le tout sans l'aide d'une infirmière bien entendu. Elle découvre aussi une mentalité radicalement différente de la sienne et j'avoue avoir beaucoup ri devant son choc lors de soirées où tout le monde se querelle (les japonais ne s'invitent pas entre eux et choisissent avec soin leurs sujets de conversations pour ne choquer personne) ou en entrant pour la première fois dans une boucherie (les japonais mangent très peu de viande). Mais surtout, Nââândé m'a intéressée dans la mesure où il souligne les contrastes entre la culture japonaise et la culture française. Pour moi qui souhaitais en découvrir davantage sur les japonais, j'en ai eu un petit aperçu assez intéressant: leur pudeur, leur extrême réserve mais aussi leur conception assez "sèche" du mariage et de la famille, ainsi qu'un savoir-vivre tellement poussé à l'extrême qu'il exclut toute spontanéité. Sur le ton de l'humour, Nakamura nous apprend ainsi une ou deux choses intéressantes. Ce n'est pas le livre du siècle, loin s'en faut: les chapitres sont courts, le style basique et il m'a fallu à peine une heure pour le lire dans son intégralité. Ceci dit, cela reste un témoignage assez drôle et qui me poussera d'autant plus à être gentille avec mes prochains clients japonais, histoire de ne pas les traumatiser dans leur expérience de la France...

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Témoignage
commenter cet article

commentaires