Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 mai 2010 5 07 /05 /mai /2010 19:58

L02.jpgKekkaishi

tomes 1 à 3

Yellow Tanabe

éditions Pika


 

Allez, ça faisait très longtemps qu'on n'avait pas parlé de mangas, on y retourne!

Il y a bien longtemps (400 ans à peu près) vivait le seigneur Karasumori, propriétaire d'un domaine qui attirait à la nuit tombé des entités surnaturelles de toutes sortes. Le seigneur fit venir un exorciste pour lutter contre ces démons. Les êtres se multiplièrent, l'exorciste devint sentinelle, un "Kekkaishi" chargé de détruire ces entités. Bien des années plus tard, le château a disparu mais, sur les ruines, une école a été construite et les démons sont toujours là. Les Kekkaishi existent encore, mais sont désormais divisés en deux familles. Descendants du premier Kekkaishi, Sumirmura Yoshimori et Yukimura Tokine, quatorze et seize ans, voisins et amis depuis l'enfance, perpétuent la tradition en luttant chaque nuit contre ces êtres qui, s'ils ne sont pas détruits, pourraient causer de sérieux dégâts...

Nous voilà donc dans du manga plutôt léger, du shonen. Je vous ai déjà expliqué les différentes sortes de mangas? Si oui désolée. Pour faire court, le shonen c'est un manga "tout public" qui, généralement privilégient plutôt combats et action, à la différence du shojo, le manga pour filles et du seinen, le manga pour adultes et grands adolescents, généralement plus sombre (il est inutile de vous dire je pense à quoi correspond le manga seinen public averti)

La bonne suprise, c'est que Kekkaishi est certes un manga avec beaucoup de combats mais qu'il n'a pas le côté un peu malsain des écolières en uniforme qui montrent leur petite culotte qu'on retrouve dans des shonen comme Negima ou même Ranma (série que pourtant j'aime beaucoup) Qui plus est, c'est drôle (il y a tout un chapitre où l'héroïne fait appel au héros pour lutter.... contre un cafard) et le personnage principal, Yoshimori est assez amusant: c'est un collégien (lycéen?) qui passe son temps à dormir et  qui, loin de rêver de prouesses physiques, passe la majeure partie de ses heures de loisir à élaborer LE gâteau ultime. Quant à son homologue féminin, Tokine, bien loin d'apparaître comme la cruche de service, son statut d'aînée lui confère une certaine épaisseur. En bref, un manga sympathique, appelé sans doute à devenir plus sombre et plus compliqué par la suite (certains personnages comme les mères respectives des deux protagonistes n'apparaissent pas du tout  pour l'instant mais sont toujours vivantes à priori) qui à défaut d'être inoubliable fait passer un agréable moment...

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans B.D.
commenter cet article

commentaires