Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 septembre 2010 6 18 /09 /septembre /2010 21:02

L02.jpgFlash Forward

Robert J. Sawyer

éditions Milady

 

J'ai découvert pendant mes vacances d'été, comme sans doute beaucoup d'entre vous,  la série FlashForward. Un peu déçue par son arrêt brutal (pas assez d'audience je suppose) je me suis consolée comme j'ai pu en décidant de lire le roman qui avait inspiré la dite série. Ceci dit, je préfère prévenir: si ce n'est le postulat de départ, le livre n'a absolument rien à voir avec l'adaptation télévisée.

Genève 2009: un groupe de scientifiques décide de mener une expérience visant à découvrir je ne sais quelle particule cosmique (dès que ça commence à parler physique quantique, je suis un peu larguée je l'avoue) Mais au moment précis de l'expérience, un black out se déclenche: l'ensemble de l'humanité est plongé dans un profond sommeil de deux minutes. Durant ces deux minutes, chacun a un aperçu de ce qu'il deviendra dans vingt ans. Au réveil, le monde doit faire face aux catastrophes causées par le black out (accidents de voiture, chutes, brûlures...) et surtout gérer ces étranges visions du futur. Pour deux scientifiques en particulier, cet aperçu va se révéler particulièrement douloureux: Lloyd Simcoe, fiancé à la jolie Michiko, découvre qu'il sera marié à une autre femme dans une vingtaine d'années, tandis que Theo Procopides lui n'a fait aucun rêve, ce qui ne signifie qu'une chose: il ne sera plus de ce monde d'ici là.  Le futur peut-il être changé ou, comme Lloyd le soutient avec force, tout est-il joué d'avance?

Flash Forward est ce que je qualifierais de livre efficace: le rythme est rapide, l'intrigue plutôt bien ficelée, le style direct et les descriptions vont à l'essentiel. Ce n'est pas de la grande littérature, mais c'est agréable à lire et facile, si ce n'est les digressions scientifiques propres au genre de la science-fiction (autant demander aux auteurs de fantasy de ne pas coller un elfe dans leurs bouquins) L'idée de base est sympathique: comment réagiriez-vous si, projetés brutalement dans le futur, vous découvriez que votre vie n'a pas du tout pris la direction à laquelle vous vous attendiez? Et si vous connaissiez votre futur, seriez-vous capables de le changer? Autant de questions qui posent le problème du libre-arbitre et du déterminisme. Bon, le seul problème du livre, c'est qu'il date de 1999. Du coup, à l'époque où le black out est supposé avoir lieu (l'année dernière donc), malgré les tentatives de modernisation de la traduction, et bien ça oscille entre inventions improbables (la librairie qui imprime les livres à la demande) et détails obsolètes (les cassettes vidéo, le petit frère du héros qui utilise encore des disquettes) Je pense très sincèrement que pour la science-fiction, les auteurs devraient carrément situer leur action mille ans plus tard pour qu'au moins ils ne soient plus de ce monde pour voir à quel point ils se sont plantés sur l'avenir. Mais à part ces détails, plutôt amusants d'ailleurs, Flash Forward est un livre tout à fait lisible qui, à mon sens, aurait gagné tout comme la série télévisé à s'étirer sur plusieurs volumes...

Partager cet article

Repost 0

commentaires

wildsevens 24/07/2012 19:19

Personnellement, je prendrai toujours autant de plaisir à regarder ces films/séries/livres/BD de SF, même si c'est une SF totalement dépassée.
Par exemple, je viens de me retaper tous les Albator. Quand même. Et j'ai bien ris quand j'ai vu qu'ils utilisaient des téléphones d'il y a 20ans pour communiquer d'un vaisseau à l'autre =D

wildsevens 23/07/2012 16:34

J'avais lu quelque part que pas mal d'auteurs de sf d'anticipation laissaient tomber le genre pour aller vers la fantasy. Leur raison? La SF se fait rattraper par la réalité. Alors que je doute
fortement qu'on décide un jour de créer un Troll.
Ce qui est marrant, c'est que non seulement la réalité rattrape la fiction, mais elle la rattrape d'une manière totalement inattendue. Il suffit de voir la technologie des premiers Star Wars (avec
des gros cables qui pendent partout et des pc qui font la taille de ma chambre étudiante), alors qu'aujourd'hui, même si on a pas encore de Falcon Millenium, nos pc sont minuscules, nos téléphones
n'ont pas de fils...
Comment ça, je suis HS?

beux 24/07/2012 15:00



Oui, je pense que la SF, très à la mode il n'y a pas encore si longtemps, va finir par disparaître ou tout du moins prendre une forme différente car telle quelle, elle se "périme" très vite si
j'ose dire... Au fond c'est comme la fantasy qui a plus ou moins remplacé le conte de fées d'autrefois^^ Comme tu le dis très bien, la réalité a dépassé la fiction et il faut de plus en plus
d'imagination (et de plus en plus de courage aussi) pour se lancer dans un genre pareil. Bah, n'ayant jamais été une fan absolue du genre, j'avoue que cela ne me chagrine pas plus que cela. Même
quand les premiers Star Wars étaient encore le must en matière d'inventions, je ne regardais pas



Nénène 20/09/2010 08:06


J'avoue, j'ai pensé à toi avec cette fameuse librairie :) Ceci dit, pour une fois les digressions scientifiques ne sont pas trop incompréhensibles, comparés à certains volumes insoutenables..


beux 20/09/2010 09:22



nan, cette librairie c'était satanique! Oui, niveau digressions ça allait quand même. Mais j'ai vraiment trouvé dommage que le roman ne s'étale pas sur au moins trois volumes. Je suis trop
habituée à la fantasy je pense... Et puis, le personnage de Dominic Monaghan dans la série m'a terriblement manquée