Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 20:51

L01.jpgMauvaise étoile

R.J. Ellory

éditions Sonatine

2011

 

On retourne dans le roman policier mais avec un registre bien plus sombre que celui de Adler Olsen puisque nous allons parler aujourd'hui de Mauvaise étoile de Ellory, l'auteur de Seul le silence dont nous avions déjà parlé ici (il y a plus de quatre ans certes mais bon, faites un effort tout de même). Ellory n'est pas franchement un joyeux drille, en tous cas pas dans ses romans et si vous ne voulez pas vous plomber le moral, je vous déconseille ses oeuvres.

Clarence et Elliott, demi-frères, sont nés sous une mauvaise étoile : leur mère s'est faite assassiner par le père de Clarence et ils ont passé le plus clair de leur jeunesse en maison de redressement. Nous sommes dans les années 60 aux Etats-Unis, inutile de vous dire que leur enfance est loin d'avoir été folichonne. Les voilà âgés respectivement de dix-sept et dix-neuf ans; si Elliott l'aîné montre déjà des signes de violence et semble bien parti pour aller en prison dès sa majorité, Clarence en revanche, plus doux, ne rêve que d'évasion. Les deux frères sont cependant très attachés l'un à l'autre. Mais, un jour, un condamné à mort en transit les prend en otage pour s'évader et les embarque dans un périple qui va bientôt devenir une véritable boucherie...

Il faut entrer dans cette histoire déconcertante et dans un roman qui a un style qui n'a rien à voir avec celui d'un polar traditionnel; l'écriture est soignée, les dialogues rares et les personnages principaux ne sont pas ceux qu'on pourrait s'attendre à rencontrer. Au début, Clarence et Elliott sont deux gamins terrifiés et inexpérimentés, victimes d'une malchance qui semble les poursuivre. Mais, peu à peu, le lecteur se laisse vite happer par ce road-movie particulièrement atroce et par une violence qui va crescendo jusqu'à atteindre le summum. Je l'avais déjà dit pour Seul le silence; contrairement à d'autres auteurs, Ellory ne semble éprouver aucune fascination morbide pour les meurtriers et fait de Earl Sheridan d'abord, puis d'Elliott ensuite des hommes plutôt limités qui tuent pour le plaisir de tuer. Il est de fait difficile de s'identifier à eux d'autant plus que l'auteur prend le temps de raconter l'histoire de chacune des malheureuses victimes, ce qui ne rend que plus atroce leur mort. Elles ont chacune leur identité et ne sont pas des personnages secondaires mis là uniquement pour permettre à un brillant inspecteur de tirer les conclusions qui s'imposent. De fait, quand on y réfléchit, il y a autant, voire même moins, de cadavres dans Mauvaise étoile que dans n'importe quel autre ouvrage policier, mais leur mort est longuement décrite et a de fait beaucoup plus d'impact sur le lecteur. C'est un univers sombre, cru, brillant mais violent, avec un suspens qui ne part pas du tout dans la direction qu'on pourrait croire. Bref, un ouvrage que vous ne pourrez pas offrir à votre grand-mère adepte de Mary Higgins Clark mais que je vous encourage vivement à lire.

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Polar
commenter cet article

commentaires

Isa 31/01/2014 10:47

Très tentant :)

beux 03/02/2014 18:50



Là pour le coup vous pouvez vous laisser tenter...



Nénène 29/01/2014 22:24

aaaaaah je voulais me l'acheter justement celui-là! Tu me confortes dans l'idée :)

beux 03/02/2014 18:49



Oui, c'est vraiment très bien, tu peux te laisser tenter, tant que tu viens me voir bien entendu^^