Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juillet 2011 6 16 /07 /juillet /2011 12:00

L07.jpgLe tertre des âmes

Ludovic Rosmorduc

éditions Baam

2011

 

 

A Setiladom, c'est l'effervescence: la licorne, l'emblème sacré de la ville, a été assassinée. A côté de son cadavre, on a retrouvé le glaive du chef de  la garde, Héribold, qui est aussitôt accusé et condamné à mort. Mais son  ancien maître, l'érudit Ambroise de Liemmos, ne croit pas en la culpabilité de son disciple. Après quelques recherches, il parvient non seulement à prouver l'innocence de Héribold, mais découvre également que le meurtre de l'animal mythique pourrait avoir des conséquences dramatiques et conduire la cité à sa perte...

Je vous arrête immédiatement si vous éprouvez un quelconque enthousiasme pour ce résumé: ce livre est absolument sans intérêt. Ce n'est qu'un mélange prémâché de magie bancale, de mythologie basique (gentille licorne, méchants dragons), de moquerie gentille contre la religion (ah la la tous des crédules intolérants) mais pas trop pour ne pas se mettre à dos un lectorat potentiel, et d'apologie de la science: on est dans un roman de fantasy pour la jeunesse mais l'auteur s'est sans doute dit que, tout de même, tous ces gentils nenfants se devaient de comprendre que la science avait quelque chose de magique et va y que je te fais un petit exposé didactique l'air de rien (Attention: auteur pédagogique) On peut passer sur certains détails un tantinet dérangeant (ça et là l'air de rien une banalisation du suicide par exemple) sur des personnages insignifiants (c'est pour une fois le personnage de l'enfant, Sixélia, la fille kleptomane et étourdie d'Héribold qui attire le plus la sympathie) ou encore sur un pillage discret du Seigneur des Anneaux (même pas le livre mais le film!) On ne peut en revanche faire l'impasse sur un style poussif avec, pour mon plus grand malheur, plein de points d'exclamations, et sur une intrigue construite comme un jeu vidéo particulièrement ennuyeux: utiliser pierre sur licorne, utiliser grosse brute sur poulpe géant, regarder amulette, toucher amulette, etc. Ce n'est pas un gros roman mais ça paraît long, très long. Heureusement, l'auteur ne semble pas prévoir de suite, nous voilà sauvés, et nous pouvons utiliser livre avec fin fond de la bibliothèque.. ça marche pas? Ah, il fallait peut-être l'utiliser avec l'objet poubelle alors... 

Partager cet article

Repost 0
Published by beux - dans Jeunesse
commenter cet article

commentaires

nenene 22/07/2011 18:34


quoi!!!!!de quoi parles-tu!!!!! je ne comprends absolument pas!!!!!! :)


nenene 16/07/2011 13:27


:) mais en même temps, vu le pitch de départ, avoue qu'on pouvait s'attendre à ce genre de désastre, non??
Ha, et puis les points d'exclamation à toutes les phrases, ça me rappelle quelque chose, tiens...Y a rien de plus pénble, ceux qui en usent et en abusent devraient être mordus!!! Au moins! :)


beux 19/07/2011 12:45



Certes tu n'as pas tort mais bon, après tous les pitchs de fantasy sont plus ou moins pourris quand on y songe: "quatre hobbits, un nain, un elfe, un vieux magicien, et deux hommes décident
d'aller jeter un anneau dans un cratère faute de quoi un oeil géant leur tombera dessus" avoue que ça fait pas très sérieux...


Ceci dit fais gaffe il y a beaucoup de points d'exclamations dans ton commentaire. Le châtiment n'est pas loin