Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 septembre 2015 7 13 /09 /septembre /2015 12:03

L03.jpgUne forêt d'arbres creux

Antoine Choplin

éditions la Fosse aux ours

2015

 

La rentrée littéraire est là mais mon courage m'a lâchée face à Delphine de Vigan, Laurent Binet ou encore Amélie Nothomb, les auteurs dont on ne cesse de nous parler ces derniers temps. A la place du coup, j'ai préféré me tourner vers un roman plus confidentiel, Une forêt d'arbres creux de Choplin. Choplin a entre autres écrit Le Héron de Guernica, un ouvrage dont nous avions déjà parlé ici et qui m'avait très fortement marquée. En revanche j'ai été assez déçue par Une forêt d'arbres creux relatant l'histoire de Bedric, un tchèque qui arrive dans une ville-ghetto avec sa famille et dont le métier consiste à dessiner plans et aménagements de bâtiments pour le compte du gouvernement. Nous sommes en 1941, la vie s'écoule misérablement, le quotidien rythmé par la faim, la monotonie et la peur des convois qui embarquent régulièrement des gens qu'on ne revoit jamais. Pour oublier, Bedrich et un petit groupe ont pris l'habitude de se réunir la nuit en cachette pour dessiner, mais cette fois librement, caricatures, instantanés du quotidien, paysages...

Comme pour Le héron de Guernica, il s'agit d'appréhender une tranche d'Histoire par le biais du dessin ou de la peinture. L'auteur privilégie les descriptions (il n'y a aucun dialogue dans le texte) pour capter les émotions, le ressenti des personnages, les journées qui s'écoulent.. Tout est brossé avec le plus grand soin et cela donne un style très pur et très beau. Malheureusement, contrairement au Héron de de Guernica, je n'ai pas été touchée. Une forêt d'arbres creux a pour le coup un côté très académique, très formel, mais sans réelle émotion. Le lecteur reste en retrait de l'histoire, admirant une écriture ciselée mais sans vraiment se sentir concerné, sans ressentir ce petit quelque chose qui fait d'une jolie peinture une oeuvre d'art et d'un roman bien écrit un bon roman. Dommage.

Repost 0
Published by beux - dans Roman
commenter cet article
10 septembre 2015 4 10 /09 /septembre /2015 09:10

L06.jpgSoul Lights

Pour un vampire...

Chloe Wilkox

éditions Addictives

2015

 

Avec Internet est né un fléau : les e.books. J'entends déjà les esprits chagrins : "Oh mais oui mais ça permet à chacun de pouvoir se faire entendre, c'est tellement difficile de se faire publier par un éditeur papier, et puis d'ailleurs eux aussi ils publient des daubes hein." Certes. Mais au risque de froisser les susceptibilités de ceux qui voient en Internet un fabuleux outil de communication et de culture, je persiste à penser que 90% des romans publiés uniquement sur Internet sont une hérésie littéraire, entre le vieux vosgien qui croit que sa vie palpitante au fond de la Baffe présente un intérêt autre que pour lui, et l'adolescente incomprise qui croit être originale en racontant une énième histoire de vampires. Ceci dit, ça ne me dérange pas tant que cela reste sur Internet, mais quand ils se font éditer et viennent envahir les librairies, là je me sens obligée d'intervenir. Nous avons déjà Valérie Trierweiler et Merci pour ce moment, nous avons déjà Sollers et les frères Bogdanov, nous sommes déjà assez punis ce me semble...

Voilà. Laissez-moi donc vous présenter après cette introduction le livre dont nous allons parler : Soul Lights Pour un vampire... Rien que le titre vous fait rêver hein ? A l'origine il s'agissait d'une série de six e.books que l'éditeur (enfin je ne sais pas si on peut parler d'éditeur à ce stade) a choisi de compiler en un seul tome. Rassurez-vous ceci dit c'est écrit très très gros avec beaucoup d'interlignes, l'épaisseur du livre n'étant là que pour faire croire à la lectrice que ouah dis donc je lis des pavés...

partie 1:

Gloria est une jeune chanteuse de 22 ans brillante et courageuse, orpheline, qu'un producteur sollicite pour monter à New York. Ni une ni deux elle arrive et oh! coup de foudre immédiat avec le dit producteur Benjamin Marlowe, beau, ténébreux et sensuel qui, pour couronner le tout, lui offre un contrat immédiat avec un groupe de musique et lui propose de s'installer avec eux dans son immeuble privé. La tension sexuelle est à son comble mais Benjamin, soucieux de se montrer honnête, révèle à Gloria qu'il est un vampire mais attention un vampire "végétalien" (humm, quelques leçons d'étymologie ne seraient pas superflues) c'est-à-dire qu'il ne boit que du sang animal. A votre avis quelle est la réaction de Gloria ?

a) elle part en courant et en agitant les bras, hurlant "on va tous mourir!!!"

b) Révélant la chasseuse de vampires qui est en elle, elle sort son crucifix, son pieu et arrache le coeur du malotru qui a osé lui faire miroiter une quelconque idylle sentimentale.

c) elle couche avec.

 

Bon, la réaction a) me semblait la plus normale et la b) aurait été plus drôle mais comme nous sommes dans de la fantasy adult romance, c'est la c) qui était la bonne réponse et notre héroïne couche donc avec le beau vampire, découvrant l'orgasme elle qui jusque là n'avait vécu que de brèves étreintes médiocres avec des inconnus de passages. Après cette nuit torride, Gloria est bien déterminée à rester avec Benjamin mais l'un des membres du groupe lui révèle qu'elle aurait peut-être été envoutée par ce dernier pour accepter toutes ses révélations. Stupeur et consternation: Gloria décide de quitter New York, furieuse de s'être fait manipuler. Fin du premier tome.

partie 2 :

Il n'y a plus d'avion pour rentrer chez elle, Gloria reste donc à New York mais Benjamin, prévenant et extrêmement riche comme tout vampire qui se respecte, lui a réservé une suite dans un hôtel de luxe où la jeune femme peut pleurnicher en mangeant de la glace et en songeant à son amour perdu. Que va-t-elle faire ensuite ?

a) elle se dit que cette histoire est tout de même bien glauque et qu'il est plus sage de prendre le premier avion. Fin.

b) elle décide de se venger en tuant Benjamin et tous les membres de son groupe qui, ai-je oublié de le préciser? sont des vampires eux aussi.

c) Soutenus par les amis de Benjamin, eux aussi végétaliens, elle décide d'avoir une explication avec son vampire, découvre qu'elle n'a pas été envoutée et, du coup pour fêter ça, couche avec lui.

Ai-je vraiment besoin de vous donner la bonne réponse ? Mais, rebelote, à la fin de la nuit Benjamin décide qu'il est trop dangereux pour eux de se fréquenter (petit filou va) et, pour le coup, c'est lui qui largue Gloria, arguant qu'il a trop d'ennemis. Fin de l'acte 2.

partie 3 :

Gloria vexée décide de rester à New-York et de continuer de voir les amis vampires de Ben. Ces derniers lui révèlent qu'il est harcelé par son frère Matthew, vampire également, et que c'est pour ça que Benjamin a mis fin à leur relation, craignant pour la vie de sa dulcinée. Notre héroïne décide alors de s'entraîner, se métamorphosant en Buffy pour lutter contre un éventuel vampire. Elle découvre accessoirement que sa nouvel coloc et amie est une sorcière (oh la la ça tombe bien) et bien évidemment couche de nouveau avec Benjamin qui est trop malheureux sans elle. Ils décident de se mettre en couple mais oh! le frère de notre héros débarque... suspens!

partie 4 (j'accélère, j'ai un vrai métier tout de même)

Matthew menace Gloria et lui suce même le sang mais aussitôt s'enfuit en courant en hurlant de douleur. oh la la qu'est-ce qu'il se passe ?

a) Gloria avait mangé une andouillette à midi et son goût désagréable s'est infiltré jusqu'à son système sanguin.

b) Usant de ses super pouvoirs, Gloria l'a frappé dans ses parties intimes.

c) Gloria est en fait une sorcière dont le sang est un élixir visant à combattre les vampires.

et bien que ce soit l'hypothèse la plus navrante, c'est la réponse c) la bonne. Mais Benjamin est cool, il prend plutôt bien le fait que sa petite amie puisse tous les détruire. Gloria elle n'est pas très contente et va chercher des explications auprès de sa mère adoptive qui est elle-même une sorcière. Du coup ça clashe. Le meilleur ami de Gloria, Vince, débarque à New-York pour essayer de les raccommoder et là:

a) il parle un peu avec son amie, la console puis repart.

b) apprenant que Gloria fricote avec un vampire, il lui fait faire ses valises fissa et prévient le FBI.

c) il accepte de rencontrer Benjamin vu qu'il a l'air trop cool mais en le voyant c'est le drame et il s'avère que Vince est un loup-garou conditionné pour haïr les vampires. Du coup il lance un sort sans même s'en rendre compte pour protéger Gloria . Ben ne peut pas l'approcher sans se sentir mal. Ciel mais comment va-t-on faire pour les scènes de sexe ?

Vous noterez que du coup sur tous les personnages il n'y en a pas un seul qui soit vaguement humain.

Partie 5 (courage c'est bientôt fini)

Gloria n'est pas contente. Elle a une explication avec Vince qui admet être amoureux d'elle mais ignorait qu'il était un loup-garou. Benjamin l'aide à accepter sa véritable nature du coup Vince pour le remercier accepte de renoncer à Gloria. La malédiction est levée, notre héros et notre héroïne peuvent de nouveau copuler gaiement. Mais une nuit, Gloria a un songe et découvre que Ben a commis peut-être des choses affreuses dans sa jeunesse (c'est un vampire tu t'attendais à quoi?!) elle va donc trouver le frère de ce dernier pour en savoir plus.


Dernière partie:

Gloria a une explication avec Matthew et découvre que Ben a tué l'amour de ce dernier, Sofia, sous l'influence d'une autre vampire. Pour Gloria c'est le drame car ok pour quelques morts comme ça pour se nourrir mais tuer la meuf de son frère? Quelle horreur! Elle va s'épancher dans les bras de Vince qui pour le coup a la seule réaction intelligente du livre :

"En même temps grosse c'est un vampire et il t'a dit qu'il avait fait des choses affreuses. Tu t'attendais à quoi exactement?!"

Ebranlée mais secrètement excitée par le côté bad boy de son homme, Gloria va retrouver Ben pour de plus amples explications. Ce dernier lui révèle que oui il a tué la petite amie de son frère mais que depuis il s'est racheté en allant chez des vampires bouddhistes qui lui ont appris à réprimer ses instincts et qu'il veut sauver Matthew de la damnation. Bouleversée par ces révélations, Gloria décide donc de coucher avec Ben (c'est logique) puis va retrouver Matthew avec une idée en tête...

 

Oh mon Dieu quel suspens! Mais le livre s'arrête là et non, on a bien ri mais je n'irais pas continuer cette saga écrite avec des moufles et qui fait passer de toute évidence toute femme de plus de vingt ans pour une cruche décérébrée. Cette note était terriblement détaillée je vous l'accorde. Dernier petit QCM : pourquoi me suis-je lancée dans cette lecture aussi longue que vaine ?

a) parce que je voue une passion secrète pour les vampires et que tous les soirs je crie à la fenêtre le nom d'Edward.

b) parce que c'est la rentrée, que les gens me gonflent avec leurs listes scolaires et que je n'ai pas le courage de lire "pour de vrai" en rentrant.

c) parce que je sais que vous aimez les notes sur les vampires

d) parce que j'ai emprunté un livre au hasard dans le rayon fantastique

 

Sur ce, je vous souhaite une bonne rentrée et, promis, on parlera d'un vrai livre la prochaine fois...

 

Repost 0
Published by beux - dans Fantastique
commenter cet article
6 septembre 2015 7 06 /09 /septembre /2015 13:18

L05.jpgDigitale

Sarah Wagon

éditions Pocket Jeunesse

2015

 

Il y a un mot que mon grand frère a un jour employé pour décrire un roman ado qu'il avait parcouru : "cheap". C'est un mot parfaitement approprié pour parler de l'ouvrage d'aujourd'hui.

Monde futuriste, comme d'hab', après de terribles guerres, etc. Du coup, pour éradiquer la violence chez les humains et rendre le monde meilleur, les dirigeants de l'époque ont décidé de bannir toutes les émotions, du moins de les atténuer fortement en implantant à chacun une puce destinée à réguler tout ça. Exit tristesse, colère, désir, gourmandise, jalousie... Jade, notre héroïne, est elle-même dotée d'une puce qu'elle a eu relativement jeune, ses antécédents familiaux la prédisposant à être un sujet à risques. Bien évidemment, tout vole en éclats le jour où elle rencontre Sacha, un déficient (sa puce présente des anomalies) qui, pour la faire réagir... va l'embrasser (c'est une méthode comme une autre). "Réveillée", Jade décide de s'enfuir avec le jeune homme.

Je ne trouve pas l'idée de base si mauvaise que ça et c'est bien ce qui rend cette dystopie "cheap" justement. Il y aurait pu avoir une réflexion intéressante sur un monde aseptisé, tout dans la tiédeur et le contrôle, un univers à la Meilleur des mondes sauce ado. Au lieu de ça on a des descriptions bâclées, un manichéisme flagrant opposant aux gentils déficients les méchants digitaux et la société créée par l'auteur reste floue, abstraite, ce qui est à mon sens une faute majeure quand on crée ce genre de mondes. L'héroïne elle-même n'est pas inintéressante puisque, "réveillée", elle se révèle extrêmement violente, ce qui aurait pu soulever un certain nombre de thématiques. Mais que nenni ! Là encore l'auteur se contente d'en faire une wonder woman uniquement préoccupée par son histoire d'amour niaise avec Sacha qui, pour le coup, a la consistance du fromage blanc. Pour résumer, Sarah Wagon avait une bonne idée de départ mais elle échoue à la concrétiser, la faute à une écriture bancale et à un univers insuffisamment développé. Dommage.

Repost 0
Published by beux - dans Jeunesse
commenter cet article
1 septembre 2015 2 01 /09 /septembre /2015 11:11

L08.jpgBlood Song

tome 2 : Le Seigneur de la Tour

Anthony Ryan

éditions Bragelonne

2014

 

J'avais beaucoup aimé le tome 1 de la série Blood Song et je me promettais un bon moment de lecture avec le tome 2. La déception n'en a été que plus grande.

Bon, déjà il faut admettre que c'est difficile de se remettre en train avec tous les personnages. Vaelin Al Sorna, pas de problèmes, c'est le héros je me souvenais vaguement de son histoire. Lyrna ? Lyrna ah oui la princesse ça y est ça me revient. Mais qui diable est cette Reva qui serait la fille d'un super méchant ? Et tous ces frères des différents Ordres ? Au secours !

Passé ce cap difficile du qui est qui (ou quoi parfois) il faut de nouveau rentrer dans une sombre histoire s'articulant autour de quatre personnages principaux (une narration à plusieurs voix ça vous dit rien ?) avec des complots, des luttes de pouvoir, etc. mais qui se résume à cette phrase : une héroïne assiégée qui lutte pour défendre sa ville et trois autres, dont la prétendante au trône, qui courent lui porter secours. Au programme : des combats, beaucoup de combats, des membres arrachés, des têtes qui volent, des larmes... Toute la subtilité du premier tome de la série a disparu au profit de scènes gores, de violence gratuite et de sacrifices émouvants. A l'exception de Vaelin Al Sorna, les personnages ont l'épaisseur psychologique d'un ticket de métro si bien qu'ils sont presque tous interchangeables et que le lecteur peut les confondre à de nombreuses reprises. En résumé 700 pages d'ennui absolu et pour moi la certitude de m'arrêter à ce second volume. L'héroïsme a des limites.

Repost 0
30 août 2015 7 30 /08 /août /2015 17:08

L01.jpgLes Assassins

R.J Ellory

éditions Sonatine

2009

 

Nous avions déjà parlé dans ce blog de Ellory et de son livre Seul le silence, un roman policier atypique tout en lenteur et plutôt glaçant. Aujourd'hui, c'est avec son dernier ouvrage paru en France, Les Assassins, que nous renouons avec lui.

Irving travaille dans la police et enquête sur des meurtres. Et à New York Dieu sait qu'il y en a des meurtres. Aussi, lorsque quatre homicides sont commis à quinze jours d'intervalle mais avec des modes opératoires et dans des secteurs différents de la ville, personne ne fait forcément le rapprochement. Personne sauf un homme, John Costello, enquêteur pour le compte d'un journal et qui découvre qu'il s'agit de la main d'un même tueur, ce dernier oeuvrant les jours anniversaires de meurtres de célèbres serial killers. Irving, d'abord dépassé, décide de faire appel à John pour l'aider à résoudre l'enquête. Mais ses moyens sont limités et les morts s'accumulent...

Il pourrait s'agit d'un énième roman sur les serial killers, sauf que Ellory choisit d'aborder le phénomène sous un angle totalement différent. Oubliez les analyses psychologiques à six sous, les courses poursuites haletantes, les révélations subites. Durant tout le livre, le héros, Irving, se retrouve à la traîne, freiné dans son enquête par la lenteur administrative, les budgets serrés et sa propre incapacité à comprendre l'assassin. Le serial killer n'a ici aucun visage précis et l'auteur se détache complètement de lui, stigmatisant de la sorte la fascination qu'on peut éprouver pour ce genre de personnages. Toute la narration se centre sur Irving, Costello ou encore les victimes du tueur, si bien qu'il est impossible au lecteur de s'identifier à cet assassin malin, quasiment toujours gagnant mais qui au final ne demeure qu'un monstre, assassinant des gens dont Ellory a soin de nous raconter l'histoire auparavant. C'est important de le préciser car, à l'ordinaire, dans ce genre de romans, le serial killer, aussi monstrueux soit-il, a souvent plus d'importance dans la narration que les victimes, voire que le héros ce qui est loin d'être le cas ici. Ajoutez à cela une écriture soignée, une intrigue prenante mais dépourvue des clichés du genre et une très jolie réflexion sur la solitude et vous obtenez un livre qui conforte Ellory dans son statut d'auteur majeur du polar américain.

Repost 0
Published by beux - dans Polar
commenter cet article
25 août 2015 2 25 /08 /août /2015 09:58

L02.jpgLa Citadelle des ombres

t.3

Robin Hobb

éditions Pygmalion

2003

 

Bien des années se sont écoulées depuis que Fitz a raccroché sa tenue d'assassin royal. Après avoir aidé la reine Kettriken, mère du prince Devoir, à remonter sur le trône des Lonvoyants, notre héros s'est retiré dans une chaumière isolée avec son loup Oeil-de-Nuit. Là, il mène une vie paisible et monotone avec son fils adoptif Heur, de temps à autre égayée par les visites de la ménestrelle Astérie. Tout change lorsque Devoir, promis à une princesse étrangère, disparaît mystérieusement. Tous les anciens compagnons de Fitz viennent le supplier de reprendre du service et ce dernier, sous les traits d'un valet, se voit contraint de retourner à Castlercerf dans les méandres de ses intrigues.

Cela fait également quelques années que nous n'avions pas parlé de L'Assassin royal et nous y revoilà avec cet ouvrage composant un volume et demi de la saga de Robin Hobb (ne me demandez rien, je ne comprendrai jamais comment les éditions Pygmalion font leur découpage) Bon, il faut s'y remettre et j'avoue que le début de l'histoire est long, très long à se mettre en place avec les éternels plaintes et gémissements de Fitz qui, il faut le dire, mérite de figurer dans le palmarès des héros les agaçants de la fantasy. Toute la première partie du tome (plus de trois cent pages tout de même) est donc très ennuyeuse, centrée autour de cette question cruciale : Fitz va-t-il revenir à Castlecerf ? Bon après je vous rassure, l'intrigue s'accélère et réserve son lot de suspens, de traits d'humour (j'ai beaucoup ri de la façon dont Robin Hobb décrit les chats) et de moments poignants qui arrachent même une larme ou deux. Et mon volume s'arrêtant en plein milieu de l'histoire (merci encore Pygmalion) je vous promets qu'il ne me faudra pas très longtemps pour avoir la suite cette fois...

Repost 0
23 août 2015 7 23 /08 /août /2015 12:10

L02.jpgThe Girl at Midnight

De plumes et de feu

Melissa Grey

éditions Pocket

2015

 

Echo n'était qu'une jeune pickpocket new-yorkaise, jusqu'au jour où elle essaie de détrousser l'Ala, un être mi-femme mi-oiseau faisant partie du peuple des Avicen et vivant cachée des hommes, sous terre. L'Ala la prend en pitié et la recueille. Très vite, Echo se sent chez elle au milieu de ses nouveaux compagnons si bien que, lorsque dix ans plus tard l'Ala lui demande de trouver le légendaire oiseau de feu supposé mettre fin à la guerre entre Avicen et Drakharin, un peuple mi-homme mi-dragon, l'adolescente accepte sans hésiter. Durant sa quête son chemin croise celui de Caius, un Drakharin des plus séduisants mais aussi des plus dangereux...

Pas grand-chose à dire sur ce roman ado correct mais qui n'a rien de révolutionnaire, l'auteur se contentant de mixer tous les ingrédients à succès du genre : un voire plusieurs triangles amoureux (celui que Echo forme avec Rowan et Caius mais aussi celui que forme Caius avec Echo et Dorian ou même celui que forme Dorian avec Caius et Jasper), une quête à la recherche d'un objet prophétique, l'oiseau de feu, des énigmes dans des musées, des combats sanglants, des sacrifices... Même l'invention des Avicen et des Drakharim a un petit air de déjà-vu. En revanche, là où Melissa Grey se démarque c'est dans ses personnages secondaires qui, loin de servir uniquement de faire-valoir aux héros comme c'est souvent le cas, sont bien construits et possèdent une véritable personnalité. Enfin, il faut admettre que la fin de ce premier volume est plutôt inattendue et de bon augure pour la suite du récit, prévue en 2016.

Repost 0
Published by beux - dans Jeunesse
commenter cet article
20 août 2015 4 20 /08 /août /2015 19:44

L03.jpgNe regarde pas

L'expérience Noa Torson t.2

Michelle Gagnon

éditions Nathan

2013

 

Après avoir échappé miraculeusement à leurs poursuivants, Noa et Peter ont décidé de s'allier pour contrer le projet Perséphone, une organisation douteuse qui mène des expériences mortelles sur des adolescents sans abri. Noa sillonne les Etats-Unis avec d'autres rescapés comme elle dont le séduisant Zeke, dans le but d'empêcher tout nouveau kidnapping, tandis que, de son côté Peter, aidé de son ex petite amie Amanda, tente d'infiltrer le système informatique de l'organisation.

Bon c'est un peu mieux que le premier tome je l'avoue. De proies les héros deviennent chasseurs et l'intrigue prend un peu plus d'épaisseur. Des personnages secondaires apparaissent, Noa et Peter se révèlent plus complexes et le lecteur se retrouve confronté à des questions qu'il aimerait bien résoudre : qu'est-il arrivé à Noa et Amanda, qui est exactement Taylor et quel rôle joue le mystérieux Mason dans tout ça...Hélas, le récit n'échappe pas non plus à certaines facilités "scénaristiques" : des méchants très très méchants, des histoires d'amour un peu mièvres entre ados et, surtout, des rebondissements et des morts plus que prévisibles qui, s'ils relancent l'action, m'ont tout de même fait lever les yeux au ciel. A voir ce que donnera l'ultime épisode de la trilogie que j'attends ceci dit avec un peu plus d'impatience que je n'attendais ce second tome.

Repost 0
Published by beux
commenter cet article
13 août 2015 4 13 /08 /août /2015 10:32

L02.jpgSourcellerie

Terry Pratchett

éditions Pocket

1988

 

Quand un huitième fils naît d'un huitième fils, il devient mage, c'est une tradition. Mais que se passe-t-il quand ce huitième fils, défroqué, engendre un huitième fils? Et bien, ce fils devient un sourcellier, détenteur de la magie la plus puissante du Disque-Monde, ce qui n'est pas franchement très rassurant lorsqu'on sait que le père du sourcellier a une dent contre les mages et la vie en général.
Retour sur le Disque-Monde quelques mois après la mort de son créateur avec ce cinquième volume mettant en scène pour la troisième fois Rincevent, le mage le plus inutile et le plus drôle de tous les temps. Notre héros est à la fois tiraillé entre son envie naturelle de courir se cacher du danger et une autre, plus noble, de sauver l'Ecole de Magie et le monde en général. Il est aidé dans sa quête par Conina, la fille du célèbre Cohen le Barbare, et par Nigel, apprenti barbare lui-même (par correspondance).

Si Sourcellerie n'est pas mon Pratchett préféré, il nous réserve cependant quelques bons moments : des personnages très drôles et une scène où l'on peut admirer les copains de la Mort, Famine Guerre et Pestilence boire calmement un coup avant la fin du Monde. Il y a aussi de très jolies trouvailles : le Génie en multipropriété dans une lampe, le Bagage qui tombe amoureux, le fakir qui veut qu'on lui lise des histoires... Tout cela permet de compenser une intrigue un peu trop bavarde. Pas le meilleur donc de la série mais un incontournable, surtout si l'on aime le mage Rincevent...

Repost 0
8 août 2015 6 08 /08 /août /2015 11:19

L08.jpgLe message de la lune

Orphans tome 3

Claire Gratias

éditions Rageot

2014

 

Il est temps de conclure (enfin!) Orphans, la trilogie de Claire Gratias. Marin, Teresa et Joao sont toujours prisonniers d'un univers parallèle et, à la suite d'une explosion de la porte, leurs chances de retour dans leur monde semblent définitivement compromises. Heureusement, ils sont pris en charge par un groupe de gitans qui les cachent parmi eux en attendant de trouver une solution.

Il était temps que ça s'achève si vous voulez mon avis : cette trilogie a été d'un ennui sans nom dont le troisième tome signe le coup de grâce. L'écriture n'est pas mauvaise et l'auteur n'a pas un style désagréable, mais l'action est mal menée, les rebondissements sont un ramassis de clichés (la voyante qui prédit le destin exceptionnel des ados, les tziganes au grand coeur, les secours qui arrivent toujours au bon moment, etc.) et l'intrigue des univers parallèles qui aurait pu être sympa est totalement gâchée par un salmigondis ésotérico-historico-pseudo-scientifique (oui j'invente des mots et alors ?) sur fond d'amours adolescentes insipides. Pour résumer, on s'ennuie ferme lors de cet ultime volet qui se conclut de façon brutale et nous laisse craindre une nouvelle série dont, personnellement, je ne veux même pas entendre parler.

Repost 0
Published by beux - dans Jeunesse
commenter cet article